24h du Mans 2017 : la Kawasaki eXcent-ive impressionne !

Après des essais hivernaux rondement menés et laissant entrevoir un excellent potentiel, c’est gonflée d’un débordant enthousiasme que toute l’équipe du Team TTS-eXcent a pris la route vers la Sarthe en cet ensoleillé dimanche 9 avril 2017.

Le journée du lundi sera mise à profit pour installer notre bel habillage de box entièrement décoré par notre partenaire STM31, ainsi qu’à apporter les derniers ajustements aux machines. Le soir, les filles à l’intendance nous régalent de leurs bon petits plats et scotchent un grand sourire à Damien « Pépibouffe » notre 4e pilote. François « Pépibreizh » Noël, notre flamboyant pilote breton, nous a amené deux magnifiques canapés en cuir pour parfaire cette agréable soirée de détente avant l’ouverture des hostilités le lendemain.

Mardi matin, les choses sérieuses commencent avec les premiers essais. Nous avons pas mal de choses à valider sur la moto, ainsi que plusieurs nouveaux réglages à essayer pour affiner la base établie aux essais pré-Mans. Nous profitons également de ces premiers essais pour faire rouler la moto préparée pour la course afin de s’assurer qu’elle fonctionne convenablement. Tout se passe très bien, la moto de course tourne comme une horloge toute la matinée sans la moindre anomalie et les pilotes retrouvent vite les sensations des essais pré-Mans. François en profite même pour améliorer son meilleur chrono absolu en 1’41’5 en milieu de matinée. En fin de séance, nous essayons un nouvel amortisseur avant plus dur en hydraulique mais équipé d’un ressort plus faible qui serait sensé apporter une meilleure sensibilité du train avant, notamment sur l’angle ainsi qu’une meilleure tenue au freinage. La solution sera vite abandonnée, car l’amortisseur nous apporte du dribble au lâcher de freins malgré un gain sensible au freinage. 

 

François "Pépibreizh" Noël, Full GAZ !François "Pépibreizh" Noël, Full GAZ !François "Pépibreizh" Noël, Full GAZ !

François « Pépibreizh » Noël, Full GAZ !

 

Nous mettons à profit la seconde séance de l’après-midi pour faire rouler au maximum les pilotes. Nous travaillons un maximum avec l’acquisition de données pour accélérer notre progression et cela fonctionne pas mal ! Gabriel « PonPon » Pons est de retour en petit 1’39, Lionel « Pépipionce » Frégence est en gros 1’41, Damien « Pépibouffe » Feuillée est en petit 1’47 et François « Pépibreizh » Noël ne cesse d’améliorer pour finir la journée avec un très bon 1’41 »0 ! De bonne augure pour les qualifications de jeudi !

 

Lionel "Pépipionce" Frégence

Lionel « Pépipionce » Frégence

 

Malgré tous ces points positifs, nous sommes continuellement confrontés à un problème resté insoluble depuis le début de nos essais. Le train arrière de la moto entre en résonance à l’accélération, ce qui fait tanguer la moto en un rebond constant qui lui-même fait osciller le régime moteur. Malgré nos innombrables tentatives, nous n’avons pas réussi à solutionner ce problème à ce jour. Bien qu’il ne soit pas rédhibitoire, ce problème est handicapant pour les pilotes et ne nous permet pas d’exploiter des pneus très performants. Pour faire simple, plus on a de l’adhérence sur le pneu arrière, plus le problème est présent. Exit les pneus de qualifications, il faudra donc faire nos chronos en pneus course !

Mercredi, c’est journée « off ». Aucun roulage de prévu, nous passons les vérifications administratives et techniques avec succès mais non sans mal ! Nous devons passer nos deux motos au contrôle mais nous n’avons qu’une seule fourche eXcent-ive. Or, les deux motos doivent impérativement passer équipées de la dite fourche… Je vous laisse imaginer le boulot accompli par les mécanos, vu que l’horaire de passage alloué au Team #17 pour la vérification était de 16h à 16h30. Un grand merci aux commissaires de la FIM pour leur aimable patience !

Virginie « Pépithunes » et son équipe de super pâtissières récompensent l’équipe technique par de succulentes gaufres nutella-chantilly, on peut dire que les gars l’ont bien mérité !

Jeudi matin, derniers essais avant la qualification ! Nous faisons rouler la moto au maximum pour que les pilotes capitalisent le plus de roulage possible afin d’être pleinement dans le rythme pour les qualifications. Lionel retrouve ses marques après un début de semaine rendu difficile par la fatigue accumulée et roule régulièrement en petit 1’41, Damien améliore lui aussi progressivement en gros 1’46. Et en fin de séance, c’est la douche froide. François part violemment à la faute à l’entrée de la chicane dunlop. Il s’est légèrement raté au freinage et à bloqué l’avant à l’inscription de la moto dans la chicane, il est donc tombé très brutalement et avec très peu d’angle de tout son poids sur son épaule gauche. A son retour au box (par ses propres moyens et au guidon de la moto), François souffre déjà… Il a la clavicule cassée.

Nous l’aidons à se changer, et Lisa l’accompagne à l’infirmerie du circuit qui l’enverra directement aux urgences du Mans. Avant de partir, et en grand gentleman qu’il est, François adresse ses plus plates excuses à l’équipe technique. La classe, Georges Abitbol n’a qu’à bien se tenir ! L’équipe se remobilise et remonte la moto bien amochée en vue des qualifications prévues l’après-midi.

Malheureusement, un problème électronique consécutif à la chute de François viendra grandement perturber les qualifications de l’après-midi. Et PonPon, le premier à s’élancer pour sa série en fera les frais. Le capteur de roue avant est touché, la moto se met en mode « dégradé » dès ses premiers tours de roues : plus aucune assistance au pilotage, plus de traction control, plus de shifter, plus de contrôle de frein moteur et une cartographie moteur dégradée. Gabriel ne réalisera qu’un seul tour lancé pour valider un chrono afin de laisser le temps à l’équipe de trouver la cause du problème avant les séries de Damien et Lionel. Et c’est un chevelu bien dépité qui pestera dans le box pendant les 15 minutes suivantes ! Capteur changé, problème réglé pour Lionel. Notre brave pilote Réunionnais profite de sa séance pour accumuler de l’expérience et valide un bon chrono. Damien part ensuite dans la série des pilotes de réserve et met à profit sa séance pour accumuler un maximum de tours. Il a bien compris qu’il devrait assurer l’intérim de François et doit encore s’acclimater au train avant eXcent-ive. 

Résultats Qualifications 1 :

  • PonPon : 1’39’1, P21 scratch, P1 EXP
  • Lionel : 1’41’0, P37 scratch, P1 EXP
  • Damien : 1’46’7

 

Gabriel "PonPon" Pons en qualifications

Gabriel « PonPon » Pons en qualifications

 

A la fin des qualifications, la pression et le stress retombent. Nous sommes désormais assurés d’avoir qualifié la moto pour ces 40e 24h heures du Mans, ce qui n’était pas gagné au vu du nombre d’engagés et du niveau très élevé du plateau. A la moyenne des chronos de PonPon et Lionel (le chrono du pilote de réserve ne comptant pas dans le calcul, et François n’ayant pas roulé en qualif’), nous pointons en 30e position scratch en 1’40’107. Et surtout, nous sommes en pôle position provisoire de la catégorie EXP devant le très rapide Team Metiss. Très satisfaisant d’autant que nous avons le potentiel pour faire encore mieux !  Nous profitons de la pause avant les essais de nuit pour aller nous poser quelques minutes à l’hospitality et pour prendre des nouvelles de François. Ce dernier va bien, et sera de retour parmi nous pour en début de soirée.

Essais de nuit, pas de pression et objectif plaisir ! La journée a été éreintante pour l’équipe et pas question de prendre le moindre risque, ce soir faut dormir pas bricoler. « Ok, tout comme t’as dit » ! PonPon prend le guidon, claque un 1’39’3 et ramène la moto à la 6e position scratch provisoire.  C’est bon, il s’est fait plaisir et à visiblement évacué sa frustration de la qualif ! La suite et la fin de la séance est ensuite dédiée à Lionel et Damien pour que ces derniers puissent préparer au mieux leur course. Le bon Pépibouffe se paie même le luxe d’améliorer son chrono de qualifications en fin de séance sous la nuit noire… De bonne augure !

Au baisser du drapeau à damiers, la petite ZX10R eXcent-ive pointe au 11e rang scratch au beau milieu de toutes les machines officielles. Une belle façon de remercier toute l’équipe pour cette éprouvante journée ! 

Le soir, Fernand Dos Santos de la concession Kawasaki DSF Motos nous apporte trois capteurs de roues avant de rechange au cas où le problème du matin se répète et nous fait l’honneur de partager le repas du soir. Un grand merci à Yohan et au Team Energie Endurance 91 pour la fourniture de ces capteurs. L’entraide entre les teams en Endurance est vraiment belle à voir !

Vendredi matin, le réveil sonne tôt : l’heure de la seconde salve de séances qualificatives à sonné ! PonPon attend son tour détendu, à l’inverse de tout le reste de l’équipe… Ces séances qualificatives en endurance sont un exercice très difficile ! Drapeau vert, premier tour lancé en 1’39’0, troisième tour en 1’38’8, quatrième tour en 1’38’6. Grande satisfaction pour toute l’équipe, maintenant on peut dire que notre prototype va vraiment vite ! Un vrai tour de force pour notre première participation. Lionel s’élance à son tour et peine à retrouver son rythme de la veille, pas grave son chrono établi en première séance suffit amplement. Damien part en dernier pour sa série et poursuit sa progression, il améliore de quasiment une seconde par rapport à la veille !

Résultats Qualification 2 :

  • PonPon : 1’38’6, P18 scratch, P1 EXP
  • Lionel : 1’42’2, P51 scratch, P2 EXP
  • Damien : 1’45’8

 

Damien "Pépibouffe" Feuillée

Damien « Pépibouffe » Feuillée

 

Au classement général des qualifications, l’objectif est complètement explosé. Nous signons la pôle position en catégorie EXP et la 30e position scratch avec un chrono moyen en 1’39’877… Une très grande satisfaction pour toute l’équipe !

L’après-midi, l’équipe technique s’applique à nous préparer la moto de course aux petits oignons. La moto utilisée en essais et en qualifications ne devrait normalement plus rouler de la fin de semaine. Tout a coup, un commissaire de la FIM vient nous chercher dans le box : PonPon, Lionel et François sont invités à la conférence de presse pour les équipages poleman ! Assis aux côtés des Teams officiels SRC Kawasaki et Viltaïs Yamaha (respectivement en pôle EWC et Superstock), on peut dire que nos trois compères se demandaient franchement ce qu’ils faisaient là ! Et que cela donne t’il quand on met un Toulousain, un Réunionnais et un Breton derrière un micro ? Ambiance !

« Hé bé putaing con, la moto marche super biaing. Je pense qu’aux mécanos on va leur offrir la chocolatine demain mataing »

« Boujou sa ka maché je suis superw content d’êtrwe là vous savez ! Pawrce que nous les 24h heurwe du Mans ça existe pas à la wRéunion »

« Bah ouheuh qouheuh, je suis tombeuh là bas dans le bac à cailloux. Mais sinon, ouheuh la moto elle est michto »

Toute blague mise à part, nos trois mousquetaires ont très bien répondu aux question et ont su vanter avec habilité les avantages du concept eXcent et l’état d’avancement de notre projet. Du bon boulot et une belle reluisante médiatique pour notre beau prototype !

S’en suit la traditionnelle visite des stands, la moto de course est habillée de sa plus belle robe et attise rapidement les curiosités. Le look de notre moto ne laisse pas indifférent et cela a été un réel plaisir de pouvoir échanger sur notre sujet favori avec les spectateurs !

 

La Kawasaki ZX10R eXcentive-ive dans son plus bel appareil

La Kawasaki ZX10R eXcentive-ive dans son plus bel appareil

 

Samedi soir, Seb « Pépichef » le Team Manager et Christophe « Pépironfle » le chef de projet eXcent nous réunissent tous pour nous faire un grand briefing avant la course du lendemain. Un briefing savamment dosé entre félicitations pour tout le travail accompli jusque là et encouragements à persévérer d’autant plus… Demain c’est la guerre, un vrai défi humain et technique.

Samedi matin, nous validons la moto au warm-up. Tout fonctionne bien, aucune anomalie et de très bonnes sensations pour nos trois pilotes. Comme on dit : « y’a plus qu’à ! »

La procédure de mise en grille commence à 14h. Pour le départ, le guidon sera confié à PonPon avec la mission d’attaquer pour prouver la valeur de notre équipe. L’ambiance sur la ligne de départ est incroyable, plus de 90 000 spectateurs sont massés dans les tribunes du Circuit Bugatti et la tension se lit sur tous les pilotes et membres d’équipes. Chez nous c’est un mélange de stress et de folle excitation, on connaît notre potentiel et il nous tarde que le départ soit donné !

 

Le TTS-eXcent sur la grille de départ

Le TTS-eXcent sur la grille de départ

 

15h, départ canon de la Kawasaki #17 depuis la 29e place sur la grille ! Nous pointons dans le Top-20 à l’issue du premier tour et PonPon est plus vite que tous ses concurrents directs. Après un quart d’heure de course, nous pointons à une incroyable 14e position scratch et la remontée se poursuit : nous sommes dans le même rythme que les équipes du Top-10 ! Malheureusement à mi-relais, un guidonnage relativement violent vient encastrer l’entrée d’air prototype dans la tête de fourche de la moto. Direction bloquée, PonPon est contraint de rentrer au box pour régler le problème. Trois petites minutes plus tard, PonPon repart avec le plein d’essence et le couteau entre les dents, nous avons dégringolé en 53e position. Une heure plus tard et après un relais à un rythme très soutenu, la moto rentre pour ravitailler en 25e position scratch et en tête de la catégorie EXP. Changement de roue arrière sans accroc et ravitaillement express, l’équipe démontre son savoir-faire et sa volonté de bien belle manière, Lionel prend son relais et assure de bons chronos, nous nous maintenons dans le top-30 et conservons la tête de notre catégorie. Damien prend la suite et roule de façon régulière dans des chronos honorables qui nous permettent de maintenir notre position.

 

PonPon dans son premier relais, full attaque !PonPon dans son premier relais, full attaque !PonPon dans son premier relais, full attaque !

PonPon dans son premier relais, full attaque !

 

Après un peu plus de 3h de course, PonPon part pour son second relais et déconcentré, il chute dans son premier tour lancé suite à une erreur de trajectoire. Il ramène la moto roulante par les voies de sécurité et les mécanos réparent en un temps record. Nous avons perdu 9 minutes dans l’opération et sommes rétrogradés en 45e position. Nous avons perdu la tête de notre catégorie au profit du rapide et régulier Team Métiss. Le pilote repart après sa chute et nous revenons à la 39e position du classement, la Métiss à chuté et son tour ce qui nous a permis de bien remonter. Lionel repart et se sort les tripes alors que la nuit commence à tomber, il effectue un très beau relais, régulier en gros 1’41.

 

Le flamboyant Lionel "Pépipionce" Frégence à la tombée de la nuit

Le flamboyant Lionel « Pépipionce » Frégence à la tombée de la nuit

 

A son retour, c’est le premier gros ravitaillement : les deux roues sont remplacées et plein d’essence. Les mécaniciens sont rapides et précis, Damien repart très rapidement alors que la nuit s’est installée. Très à l’aise de nuit, Pépibouffe améliore son chrono de qualifications lors de ce relais en 1’45’6 et roule régulièrement en 1’46. Mais alors qu’il n’a couvert qu’à peine plus de la moitié de son relais, Damien rentre pour un arrêt imprévu suite à un problème de boîte de vitesse. Le sabot de la moto est plein d’huile, cela ne sent pas bon…

L’équipe technique s’affaire autour de la machine, la boîte de vitesse est démontée tout aussi rapidement que la sanction tombe. Un élément de la boîte de vitesse a cassé et a été propulsé dans le carter moteur supérieur qui s’est crevé lors de l’impact. Malgré tous nos efforts pour réparer le carter endommagé, nous sommes contraints de signer l’abandon aux alentours de 21h30.

Au vu de la quantité de travail abattue cet hiver, la pilule est très dure à avaler. Nous fondions des espoirs énormes dans cette épreuve et ceux-ci se retrouvent réduits à néant en une fraction de seconde. Nous remontons tous ensemble a l’hospitality, pour boire une bière… L’équipe est restée incroyablement soudée dans cet abandon ce qui a rendu les choses beaucoup plus faciles et agréables, même François et sa clavicule en morceaux est resté avec nous pour la course et nous apporte son soutien. Rapidement, les visages se décrispent et l’avenir se remet à luire : c’est sûr, au Bol d’Or on se vengera !!

Dimanche après-midi, c’est emplis d’espoir pour l’avenir de notre beau projet que nous avons pris la route direction Toulouse. Nous allons nous remettre doublement au travail pour arriver au Bol d’Or fin prêts, affûtés sportivement et techniquement pour viser à nouveau la victoire dans la catégorie Expérimentale et offrir à cette ZX10R eXcent-ive les gallons qu’elle mérite !

Vous avez été très nombreux à nous envoyer des messages de soutien, et nous vous en remercions chaleureusement. Un immense merci à tous nos partenaires, unis à fond derrière nous et qui nous fournissent toutes les clés pour performer. Merci à tous les animateurs du projet TTS-eXcent, vous pouvez vraiment être fiers du travail et des résultats réalisés. Merci à tous nos supporters, famille et amis pour tous ces encouragements qui gonflent notre motivation.

Même si l’on a été injustement récompensés en course, nous pouvons être très fiers des progrès réalisés, de nos performances et de notre belle petite moto. Maintenant, on se remet au travail et nous reviendront encore plus forts la prochaine fois !

Merci à tous et forza TTS-eXcent !

One thought on “24h du Mans 2017 : la Kawasaki eXcent-ive impressionne !

  1. Superbe comte-rendu. Je suis fier d’être parmi cette équipe de sportifs combattants. Cette belle osmose va payer et je suis sûr que lors du prochain Bol d’Or, la TTS-eXcent va briller et que cette Victoire viendra couronner le travail de notre superbe équipe.
    Encore merci à tous.
    Philippe THOMAS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *