FSBK à Nogaro, double podium à domicile !

« Allez ce coup-ci on est la porte à côté, on part tôt pour vraiment prendre le temps de s’installer ! »

« Ok, quelle heure ? » 

« Rendez-vous à 9h30 pour charger et départ à 10h30 »

Le lendemain vers 10h : « Ah excuse je suis en retard, y’avait des bouchons… Mais bon je me suis pas levé non plus et mes affaires étaient pas prêtes »

« T’es vraiment un jeune con ! »

« Il est où Pépichef ? »

« A la bourre d’une bonne heure. »

« Ah ben c’est bon je suis large ! »

« Allez on charge tout ce qu’on peut avant qu’il arrive. »

Et ce n’est donc qu’après 12h que nos Toulousains préférés prendront la route vers Nogaro et le Circuit Paul Armagnac pour leur manche « maison » de Superbike dans laquelle tant d’attentes ont été placées.

Arrivés sur site, nous partageons le café chez notre partenaire Box27 avec André Diviès, le patron des activités moto du Circuit de Nogaro. Toujours bon pied bon oeil, André est là pour superviser l’installation des équipes et force est de constater que absolument rien ne dépasse ! A travers l’ASM Armagnac Bigorre, André est l’un de nos plus important bienfaiteur et c’est toujours un plaisir de converser avec lui et son malicieux sens de l’humour. Après ce très agréable échange, nous prenons place dans le Box 24 que nous partageons avec notre ami Franco-Germanique Pablo Pushmann et son équipe Twist Ring Racing. Toulousains aussi, ces derniers arriveront même après nous ! 

 

 

Une fois monté, notre box à fière allure ! Dans l’après-midi, Lucien « Pépichuck » Monneret notre pilote European Bikes nous rejoint. Il est armé d’une farouche motivation pour sa toute première participation dans cette catégorie après une belle saison 2016 en Honda CBR500 CUP. Il sera aux commandes d’une magnifique MV Agusta F3 800cc frappée du N°47. Nous accueillons également ce week-end sous notre hospitality Frédéric Rudelle, engagé en European Bikes pour une wild-card au guidon d’une Aprilia RSV4. Fred est un ami de longue date et un habitué des roulages TTS. Thomas « Pépigros » HBR quant à lui s’enferme dans son camion toute la soirée pour apporter les derniers ajustements à la fourche de la ZX10R de Superbike avant les premiers roulages… Demain, ça va donner !

 

 

Vendredi début des choses sérieuses ! Lucien poursuit le travail de développement de sa belle diva italienne au cours de la première séance d’essais European Bikes, mais ne sera pas classé puisqu’il a oublié de monter son transpondeur. En Superbike PonPon étrenne sa toute nouvelle combinaison Vidal Sport, fabriquée pour l’occasion aux couleurs de Nogaro par le sorcier du cuir Franck Vidal. Très rapidement dans le bon rythme, nous signons le meilleur temps Challenger de cette première séance en 1’30’3 avec plus d’une seconde d’avance sur le second ! Belle entrée en matière. Nous profitons de la durée de la séance pour tester le SC1 arrière sur le plus de tours possible. Ce dernier nous donne satisfaction par les fraîches températures de piste, notre rythme est élevé et régulier.

L’après midi, Lulu a enfin mis son transpondeur et est enfin prêt à aller semer la zizanie parmi les 1000cc BMW, Aprilia et Ducati avec sa petite MV F3. L’impétueux 3 cylindres hurle sa rage pendant toute la demi-heure que dure la séance et le #47 pointe à la 9 place finale en 1’36’0 ! Lulu a beaucoup progressé et un grand sourire illumine son visage, l’agilité de sa petite MV lui permet de compenser son manque de puissance et il se permet même de dépasser des BMW S1000RR dans les bouts droits. Impressionnant.

PonPon sort à son tour des boxs pour la seconde séance Superbike en fin de journée. La température ambiante à nettement grimpé en cet ensoleillé vendredi après-midi, et nous allons passer un SC0 afin de valider ou non sa potentielle utilisation en course dimanche. Et ça marche, nous claquons un très satisfaisant 1’29’8 dès le premier tour lancé ! Nous n’avions jamais roulé en dessous de la barre fatidique des 1’30 à Nogaro et ce chrono sonne comme un important aboutissement pour toute l’équipe. S’en suit deux autres tours lancés en 1’29 puis une dizaine de tours réguliers en 1’30 moyen. Le rythme est là et le SC0 fonctionne bien, l’équipe est comblée nous avons superbement bien travaillé ! De quoi passer un vendredi soir dans la joie et la bonne humeur. Le chrono de début de séance nous permet de signer une nouvelle fois le meilleur temps en Challenger et la 10e position scratch.

Retour au box, on débriefe rapidement et nous partons tous boire une bonne bière fraîche pour fêter ça. 

 

 

Samedi matin, nous sommes réveillés tôt par le pluie qui s’abat sur le circuit. Pas d’affolement, tout l’équipe est fin prête à en découdre !

Lulu s’élance pour sa séance qualificative sur une piste détrempée. Dans des conditions délicates il peine à trouver le bon rythme, en proie à des difficultés pour motricer face à une réponse des gaz très violente surtout à mi-régime. Tant bien que mal, Pépichuck améliore en fin de séance en 1’52’7 et prend la 19e position finale… Un peu déçu, il compte bien jouer de ses aptitudes d’ancien crossman pour reprendre des places en course à l’extinction des feux !

Peu après, vient la première séance qualif’ de Superbike. La piste est maintenant séchante mais de grandes auréoles humides subsistent çà et là, nous décidons de nous lancer pour un premier run en pneus intermédiaires. A l’aise dans ces conditions, PonPon s’est hissé et la 6e position scratch et rentre au box peu après pour passer les slicks. Changement de roues, nous repartons avec un SC0 dans l’espoir de rééditer la performance de vendredi après-midi. Mais il va en manquer, peu confiant sur les rares tâches d’humidité, la Kawasaki #17 ne fera mieux que 1’30’0. Nous prenons au final la 2e position Challenger et la 10e scratch. Rageant puisque nous sommes à seulement 4 dixièmes de la 4e position scratch détenue par David Checa ! De retour au box nous analysons les acquisitions de données, il y aurait eu moyen de faire mieux mais ce top-10 nous satisfait amplement, nous serons très bien placés pour le départ de la première course !

Pendant la pause en milieu de journée nous sommes rejoints par les enfants de Pépipro et Pépithunes, Livia et Anthony et leurs grand-parents. En grands fans de course et de TTS, ces deux canailles sont venus fêter les 10 ans d’Anthony en terres Nogaroliennes et pendant la grande fiesta du Superbike ! Anthony à même emmené avec lui son pote Nathan. Les deux filles à Lulu, Célia et Kassidy sont également de la partie pour encourager leur papa, et le jeune Luca qui n’a d’yeux que pour PonPon a également tenu à nous rejoindre avec Franck, son souriant papa.

 

De gauche à droite : Nathan, Anthony et Livia

De gauche à droite : Nathan, Anthony, Virginie « Pépithunes » et Livia

De gauche à droite : Lisa "Pépina", Livia, Franck et Luca

De gauche à droite : Lisa « Pépina », Livia, Kassidy, Franck et Luca

 

Je vous laisse imaginer l’ambiance dans les locaux TTS… A base de « Allééééééé PonPon ! » – « Nan ! Alllllléééé Lulu, parce que mon papa c’est le meilleur » – « Ouais ben alors ALLLLLLEEEEEEZ TTS, TTS, TTS ! » – « Et aussi allééééé Kawasakiiiiiiiii » ! – « Et alors, PonPon t’as fait promier ? Bah mais t’es nul ! »

Après-midi, on se reconcentre avant la première course European Bikes du week-end. Le bon Pépichuck est bouillant, la détermination se lit sur son visage concentré. Walker Texas Ranger n’a qu’à bien se tenir, l’opération départ de folie et « bloc-pass » assassins est lancée ! Sur la ligne de départ, Lulu est assis contre son réservoir, coudes écartés et jambes tendues en arrière… Au tomber de la grille, euh pardon ! A l’extinction des feux, la MV #47 bondit de la 7e ligne et s’engouffre dans le premier virage tout à l’extérieur en doublant plusieurs concurrents. Pépichuck met à profit son agressivité et grappille rapidement du terrain. 

A l’issue du premier tour, les membres de l’équipe TTS s’échangent des regards incrédules : Lulu vient de passer en 12e position après avoir dépassé 7 concurrents en un tour. Il est en féroce bagarre dans un groupe de 3 pilotes pour la 9e position et défend sa place bec et ongles malgré un très visible handicap de puissance. Au 3e tour, Pépichuck porte l’estoquade sous nos yeux à l’entrée du premier virage… Au freinage à l’extérieur, il dépasse son adversaire dans un trou de souris en touchant son flanc de carénage de l’épaule… Le tout avec les roues sur la bande blanche extérieure à quelques centimètres de l’herbe. Chaud patate !!

Passé le cap de mi-course, Lulu commence à souffrir de problèmes de freins et est contraint de ralentir le rythme. Le frein avant a perdu toute constance suite à une très probable surchauffe. Ses adversaires directs prennent le large et Lulu rallie l’arrivée avec précaution en 11e place. Un petit peu déçu à son arrivée au box, nous lui remontons vite le moral, il est juste aux portes du top-10 pour sa toute première course dans la catégorie !

 

 

Pas le temps de souffler que c’est déjà l’heure de la seconde qualif’ Superbike ! Nous sortons en début de séance faire du roulage avec le SC0 du matin pour faire du roulage en vue de la course. Le pneu de qualifications est en chauffe et nous comptons bien le passer en fin de séance ! A 10 minutes de la fin c’est l’heure de vérité, PonPon sort avec le pneu qualif’ pour faire claquer une pendule ! Et pour la toute première fois de notre jeune carrière, ça marche ! Nous arrivons enfin à exploiter un pneu de qualifications : premier tour lancé en 1’29’5 malgré une petite erreur, deuxième tour en 1’29’7 et retour au box. Pole position Challenger et P10 scratch. Nous sommes super heureux ! Les courses du dimanche s’annoncent de bien belle manière.

Le soir on fête ça, Lulu a assuré et PonPon n’a jamais aussi bien performé en qualifications… Petite bière et gaufres en dessert, merci les filles de l’intendance !

Dimanche matin, jour-J. Un grand nombre de nos supporters, partenaires, famille et amis ont fait le déplacement pour venir nous encourager. Le circuit de Nogaro est bondé en cet ensoleillé samedi 7 mai, le Superbike est une formule qui fait décidément recette avec plus de 15 000 entrées payantes. Un grand bravo à l’équipe du Circuit Paul Armagnac !

En milieu de matinée, Lulu est en piste pour la seconde qualif’ European Bikes où il peine à retrouver ses sensations de la veille. Sans doute impressionné par la foule massée dans les tribunes, il signe le 13e temps en 1’36’7.

Aux alentours de 11h, la tension est palpable dans le box TTS. L’heure de la course Superbike approche et nous souhaitons a tout prix réaliser une belle course devant notre public. Nous avons choisi de rouler en SC1 pour cette première course au vu de la faible température de piste. PonPon s’élance correctement depuis la 4e ligne et conserve sa position de départ après le premier tour, nous sommes idéalement placés dans le groupe en bagarre pour la 5e position, et en deuxième position Challenger. Après quelques tours nous sommes remontés en 9e position et nous filons le train à Masson et Millet pour le gain de la 7e position, et nous signons notre meilleur tour en course lors du 7e passage en 1’29’8. Morgan Berchet, le leader de la catégorie Challenger s’est légèrement échappé juste devant ce groupe de trois. Passé le premier tiers de course PonPon ne peut plus tenir le rythme d’enfer imposé par Etienne Masson et sa Suzuki LMS, et se fait peu à peu décrocher. Au 11e tour, une chute entraîne la sortie du safety-car : le groupe de 4 est reformé avec Berchet, Masson, Millet et PonPon. Lorsque la course reprend ses droits le groupe se scinde en deux duos : Berchet-Masson et Millet-PonPon. Plus à l’aise en fin de course grâce à la constance du SC1, PonPon passe à l’attaque dans le dernier tour et coiffe Millet sur le poteau pour la 7e place scratch !

 

 

Podium, nous raflons la deuxième place Challenger ! Quelle joie de monter sur le podium de Nogaro devant tous nos supporters, un sentiment vraiment unique pour toute l’équipe.

Le midi, il y a de l’ambiance sous l’hospitality TTS pour fêter ce premier podium de la journée ! Un moment d’échange fort agréable et sympathique avec les personnes qui années après années continuent de suivre nos évolutions. Un vrai plaisir !

L’équipe se remobilise en début d’après-midi, le travail n’est pas terminé loin de là. Lulu est de retour en piste pour la seconde manche European Bikes, bien décidé à faire encore mieux que la veille ! Bon départ depuis sa 13e position sur la grille, Pépichuck toujours aussi bouillant boucle le premier tour en 11 position et semble en mesure de se battre dans le top-10. Trois boucles plus tard, le voilà 8e et dans un très bon rythme puisqu’il améliore son chrono de qualif’ de plus d’une seconde en 1’34’8 ! A mi-course, le duo formé de Cédric Torresani et Lucien a creusé un large écart sur la meute de poursuivants et c’est un véritable mano à mano qui s’engage entre les deux pilotes. La Ducati 1199 Panigale de Torresani mène la vie dure à la petite MV F3 de Lulu sur le rapide tracé de Nogaro, mais Lulu s’accroche et oppose une farouche résistance au prix d’incroyables dépassements dans les parties sinueuses. Dans le dernier tour, Pépichuck porte une ultime attaque au freinage du dernier esse. Rentré un chouïa trop vite, il rate sa corde et se fait reprendre à la sortie… La MV #47 s’incline pour 7 centièmes de seconde !! Dommage, mais Lulu à tout donné, s’est régalé au guidon et signe son tout premier top-10 avec une très encourageante 9e place. Génial !

 

Seconde manche EB : Grosse bagarre Monneret / Torresani

Seconde manche EB : Grosse bagarre Monneret / Torresani

 

En fin d’après-midi, deuxième manche Superbike. Nous choisissons de monter un SC0 dans l’espoir d’être plus performants que le matin, notamment sur la première moitié de course. Nous nous élançons depuis la pole position Challenger et nous espérons être cette fois ci en mesure de jouer la victoire ! Départ correct, nous prenons d’entrée de jeu la 9e position, mais notre adversaire principal en catégorie Challenger Morgan Berchet a profité d’un excellent départ pour prendre l’avantage. La bagarre fait rage dans le groupe de poursuivants, et PonPon en bagarre avec Baptiste Guittet à perdu le contact avec Berchet à l’issue du premier tour… La victoire va être difficile à aller chercher…

 

La bagarre fait rage dans les premiers tours de la seconde manche SBK !

La bagarre fait rage dans les premiers tours de la seconde manche SBK !

 

Inexorablement au fil des tours, Berchet creuse l’écart sur la Kawasaki #17 dixième après dixième. Pendant ce temps, PonPon est aux prises avec un Baptiste Guittet de retour en forme sur sa Suzuki LMS, et résiste tant bien que mal aux attaques répétées du Manceau. Passé mi-course nous avons réussi à creuser un écart suffisant sur Guittet pour être hors d’atteinte, mais l’avance de Berchet est désormais portée à plus de deux secondes.

 

 

PonPon semble pendant un temps en mesure de remonter, mais en délicatesse avec son train avant il décide de conserver une petite marge pour assurer un nouveau podium plutôt que de risquer la chute. A deux tours du but, la course est stoppée au drapeau rouge suite à la lourde chute de Gaëtan Gouget. Nous terminons donc cette deuxième manche 9e scratch et 2e Challenger. La déception de n’avoir pu jouer la victoire est vite effacée au moment de la cérémonie du podium, quand nous réalisons que nous escaladons celui-ci pour la deuxième fois dans la même journée, sur nos terres et devant notre public !

 

Second podium de la journée !

Second podium de la journée !

 

Il est clair qu’en course nous avons été un ton en dessous de Morgan Berchet et sa Kawasaki SRC, mais nous repartons de Nogaro toujours en tête du championnat Challenger.  Reste maintenant à poursuivre notre travail pour hausser encore notre niveau de jeu ! Nous en sommes capables et nous ferons tout pour.

Après le podium, conférence de presse pour PonPon et retour au box pour un petit débriefing. Le bilan de notre week-end est très bon, double-podium et deux fois dans le top-10 les objectifs sont largement atteints. Toute l’équipe s’est démenée et à réalisé un super boulot, nous continuons notre progression et nous prenons tous un formidable plaisir ce qui est bien le plus important !

Peu après, retour à l’hospitality pour la traditionnelle petite bière de fin de journée. Livia et Kassidy ont monté leur petit business et vendent des cafés aux passants pour 5 centimes afin de remplir leur tirelire et aller acheter de la barbe à papa. PonPon s’est changé et arrive à la tonnelle pour boire une bière avec l’équipe… Moteur, action :

Livia : « Hé PonPon, tu veux un café ? »

PonPon : « Non merci Lili, je vais prendre une bière. »

Livia : « Ah ben je peux t’en avoir une aussi mais c’est 5 centimes »

PonPon : « Zut j’ai pas 5 centimes, j’ai que deux euros… ça ira ? »

Livia : « Ah ben oui ça ira ! Je vais te chercher ta bière. »

Livia : « Y’a plus de bières mais je garde tes 2 euros. Salut ! »

Un peu plus tard, Livia à son papa Pépipro : « Hé regarde papa, j’ai arnaqué PonPon, tu veux que je t’explique comment faire ? »

Une chose est sûre, c’etait bien sympa que cette tribu d’enfants soit venus nous voir ! Cela a fait une sacré ambiance tant ceux ci sont passionnés malgré leur jeune âge, un vrai plaisir à voir. 

Ce fantastique week-end Gersois terminé, il nous reste à adresser nos plus sincères remerciements à tous nos sponsors, partenaires et bienfaiteurs grâce à qui nous passons un merveilleux début de saison ! 

Rendez-vous à Ledenon pour la 3e épreuve du Championnat de France Superbike les 27 et 28 mai 2017 !

Forza TTS !

 

One thought on “FSBK à Nogaro, double podium à domicile !

  1. Vu du bord de piste, c’est beau !
    Vu de l’intérieur du stand, c’est prenant !
    Vu avec un regard neuf ( même avec lunettes ), c’est la découverte de tout un univers organisé pour que chacune et chacun aillent dans la même direction, et çà marche !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *