FSBK Nogaro : les rookies du TTS impressionnent !

TTS

 

Après un très bon début de saison en Endurance, toute l’équipe du Team Thomas Superpole était impatiente d’enfin pouvoir se mesurer aux gros bras du Superbike. La logistique vers Nogaro fût assurée de main de maître par Tonio ( The SuperIntendant ), Jack et Philippe, bien aidés par Boxer Bikes Toulouse qui nous ont mis leur grand camion à disposition pour la saison.

Pour le Superbike, on peut dire que nous avons mis les petits plats dans les grands : exit les tonnelles instables et perméables : place aux grands banums Poupou racing, moquette au sol, pont pour mettre la moto à hauteur des mécanos, fond de box.. bref, le grand luxe ! A en faire pâlir d’envie le HRC ! Bon, humour mis à part, il est vrai que l’on s’est sentis tout petits face aux teams officiels avec leurs semis remorques, uniformes impeccables et dotés d’une sacrée armada de personnel navigant… Mais qui n’a pas aimé l’histoire de David contre Goliath ?

Vendredi il pleut, nous équipons la moto d’une paire de pluies Pirelli qui traînaient dans la cave à Jack et c’est parti pour une super séance de patins à glace ! Gabriel « Ponpon » réussira à ne pas croiser les skis mais l’averse redoublera lors de sa séance : il en reviendra aussi trempé que le brave Tonio qui était au panneautage à ce moment là.. Difficile de tirer des conclusions de cette séance vu la quantité d’eau trouvée sur la piste.

Après cette séance, nous suspectons une anomalie sur l’amortisseur : Eric Delcamp sera donc amené à faire une modification sur l’un des setting, ce qui bouleversera la base de réglage qu’avait établie Thomas ( Hard Bike Racing ). Ce problème nous suivra tout au long du week-end puis qu’à partir de ce moment là, tout les réglages sur l’amortisseur sont à refaire.

Vendredi après-midi, nous partons en pneus neufs. Pirelli nous a bien aidé en nous fournissant une toute nouvelle référence de pneu avant : celui offre un grip similaire voire supérieur au SC1, tout en étant beaucoup plus constant : en effet, ce pneu est le seul avant que nous achèterons du week-end, un sacré exemple de longévité !! Malgré cela, la moto est inconduisible : nous sommes partis dans une mauvaise direction dans les réglages des suspensions et Ponpon ne pourra aller aussi vite qu’il le souhaite : 1’33 »4.

Samedi matin : séance de qualifications. Nous partons avec les pneus de la veille pour essayer d’améliorer les réglages, et Jack modifie les paramètres électroniques de gestion du frein moteur. Après plusieurs arrêts, la moto semble aller un peu mieux malgré beaucoup de pompage à l’accélération et du dribble sur l’avant. En fin de séance, Steph fait au plateau superbike sa démonstration : à savoir changer la roue arrière en 24 secondes… De quoi faire tomber les mâchoires de bons nombre de mécanos chez la concurrence ! Ponpon repart donc avec un pneu arrière neuf et malgré les problèmes persistants, il ira chercher à la rage un 1’30 »732 dès son premier tour lancé. L’objectif étant atteint, il rentre de suite après pour sauvegarder au maximum les pneus. A l’issue de la séance, nous ne pouvons que constater que l’instabilité de la moto à l’accélération est très préjudiciable à l’usure des pneus. Celui monté neuf en fin de séance n’à fait que 2 tours rapides, et malgré cela il est très marqué… Les réglages de frein moteur sont cependant validés, le chrono est bon et notre belle verte se retrouvera en 14e position pour la course de l’après-midi.

 

A la chasse au chrono

A la chasse au chrono

 

Samedi après-midi : c’est l’heure de la première course, la tension est palpable chez tous les membres de l’équipe : ça va être le baptême du feu en Superbike ! Jack à bien paramétré les réglages du Launch control, et Ponpon prendra un bon départ, il se faufilera dans le premier touret sortira en 9e position après un demi-tour. Malheureusement les modifications effectuées sur les suspensions détérioreront encore le tenue de route de la moto. Et ce n’est qu’au prix de figures plus ou moins contrôlées que Ponpon arrachera la 13e place ( 5e stock ), après une superbe bagarre avec Camille Hedelin et sa BMW. Le chrono reste bon ( 1’30 »777 ), les objectifs sont largement remplis, mais à l’arrivée le pneu arrière est détruit, le pilote est exténué d’avoir tant lutté contre les ruades de la moto. Tout le monde est d’ailleurs soulagé de voir celle-ci finir sur ses roues… Le samedi soir verra donc un gros débriefing, il faut absolument arranger le comportement de la moto rapidement pour être dans le coup pour la course du lendemain.

 

 

Dimanche matin : Warm-up sur une piste séchante, avec un pluie à l’avant et un slick à l’arrière. Les conditions ne sont donc pas bonnes, la seule chose que nous avons pu constater c’est que le dribble persiste. Thomas reprends donc les choses en main et il essaie de se ré approcher des réglages que nous avions trouvés lors de la manche d’Endurance sur cette même piste Nogarolienne. Il ne reste plus qu’à croiser les doigts et allumer des cierges pour que cela fonctionne pour la course de l’après midi…

Dimanche après midi : deuxième course du week-end, la météo est très changeante. Ponpon part avec deux slicks pour le tour de reconnaissance et première alerte : quand il arrive à la prise des freins au bout de la ligne droite de l’aviation, il s’aperçoit que la piste est mouillée ! Sueur froide et petit tout droit, ce ne sera que moindre mal. Sur la grille la pluie persiste et nous apercevons des parapluies qui se déploient dans les tribunes au fond du circuit. Autour de nous, c’est débandade : valse de roues, de couvertures chauffantes et de mécaniciens qui s’affairent auprès des machines… L’équipe reste d’un calme olympien et nous attendons le dernier moment pour faire notre choix. Après avoir reçu les informations de notre espion Sebastien « Dirty » Henry, posté en bout de ligne droite, nous optons pour un intermédiaire à l’avant et un slick à l’arrière. Problème : le pneu intermédiaire partira entièrement froid faute de couverture chauffante disponible.

 

Two pluie or not two pluie ?

Two pluie or not two pluie ?

 

Deuxième alerte lors du tour de chauffe : Ponpon part à la faute dans le deuxième gauche, piégé par le pneu avant froid ! Il reste accroché à la moto, repart et réussit à rallier sa 14e position sur la grille à temps. La moto n’est heureusement que légèrement endommagée mais le selecteur tordu lui posera des soucis en course, rendant la boîte imprécise et très dure. Le départ sera donc très prudent puisque Ponpon se retrouve aux alentours de la 20e place après un demi-tour ! Mais profitant de l’excellent choix de pneus de l’équipe, une fantastique remontée commence, Ponpon signe le 2e meilleur temps en course en 1’32 »1 et il se retrouve 4e dès le 5e tour !! Place qu’il ne quittera plus jusqu’au baisser du drapeau à damier. Le coup de poker de Thomas sur les réglages de suspensions s’est avéré payant même si l’état du pneu arrière à l’arrivée en dit long sur la somme de travail qu’il reste à accomplir… Cependant, le dribble à diminué et la stabilité de la moto à l’accélération est en nette hausse.

Arrivé au parc fermé, c’est la liesse ! Notre équipe ne peut cacher sa joie et est de loin la plus bruyante !! Ce résultat inespéré nous rend tous fous de joie, ça crie, ça rigole, ça hurle, ça saute, ça s’embrasse bref… des émotions que l’on aimerait vivre et partager tous les jours..

Grâce à sa deuxième place au classement Stock, Ponpon monte sur le podium, conférence de presse à la clé !  » Well, it was a good race, I had some problems with the front… » ( à prononcer avec l’accent italien ) !

 

Podium !

Podium !

 

Nous remercions donc toute l’équipe du Team Thomas Superpole qui a encore une fois été incroyable ! Merci à nos partenaires et sponsors qui rendent possible une telle aventure et nous vous donnons rendez-vous à Ledenon les 13,14 et 15 juin prochain pour la suite de cette belle histoire ! Stay tuned ! 😉

 

TTS POWAAAAA !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

One thought on “FSBK Nogaro : les rookies du TTS impressionnent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.