Le 31 mai 2016, aux environs de 11h, le prototype TTS « Zx10R eXcentive » faisait ses premiers tours de roues en slicks sur une piste de moto-école détrempée et auréolée de belles tâches de gas-oil… Le 10 juillet 2016, peu après que les 12 coups de midi aient sonné, ce même prototype franchissait la ligne d’arrivée d’une course de 24 heures à la 4e position de sa catégorie ! Vous avez dit tour de force ?

L'eXcentive, prête à mordre !

« L’eXcentive », prête à mordre !

2 mois d’un labeur intense se cachent derrière ce magnifique résultat. La somme de travail fût considérable et l’équipe à eu à faire face à de très nombreuses difficultés au long de ces éprouvants mois de juin et juillet. Heureusement, la moto est très bien-née et les travaux de développement et de réglages du train avant ont avancé très vite d’entrée de jeu. Mais nous avons, au fil des séances d’essais été heurtés par foule de problèmes, et tous de nature différente : Freins qui surchauffent, étriers qui se grippent, soucis aérodynamiques empêchant l’air d’accéder à la boîte à air, défaillances moteur, surchauffes et problèmes de refroidissement… Bref, aucune journée d’essais n’à été épargnée, ce qui nous a fait perdre beaucoup de temps.

Pour parfaire le tableau, Damien Feuillée un de nos pilote titulaire, chute lourdement à Nogaro le 18 Juin et se blesse à l’épaule. Il sera remplacé par le pilote belge Olivier Depoorter, un très bon ami et ancien coéquipier de PonPon. Quelques semaines plus tard, ce même PonPon sera à son tour victime d’un gros crash au FSBK de Magny-Cours. Au moment où il est transporté à l’hôpital de Nevers pour de multiples fractures dans la main gauche, nous sommes à 4 jours du départ vers Barcelone pour les 24 heures. Un peu plus tard ce même jour, Pépichef notre Team Manager de l’équipe d’endurance se fait une vilaine entorse à la cheville alors qu’il rangeait la structure FSBK. Enfin la veille de partir, Pépipro notre chef mécanicien se fait tomber une Triumph 800 Tiger du haut du pont, directement sur le torse et la tête. Il passera lui aussi par la case « hôpital », et écopera d’un certain nombre de points de suture…

A ce moment là on trouvait que ça faisait beaucoup de coups durs en si peu de temps, mais vous nous connaissez chez TTS on ne baisse jamais les bras !! Alors on a chargé tout notre barda, et feu ! Direction la Catalogne ! L’équipe d’eXcent a entre-temps trouvé un remplaçant à PonPon pour épauler le trio Depoorter – Henry – Trincal : le sympathique Lionel Frégence.

Premiers essais du jeudi, nous sommes éberlués ! Tout se passe bien, et nous pouvons enfin travailler correctement à la mise au point de la machine. Les pilotes enchaînent les tours ce qui permet à l’équipe technique d’engranger un maximum d’informations en vue de la course, notamment afin de prévoir les consommations d’essence, de pneus et de plaquettes. La moto se comporte vraiment bien et tous les pilotes en sont très satisfaits, malgré un moteur  qui manque cruellement de puissance. Notre Pépigros HBR, assisté des ingénieurs de chez eXcent, a sacrément bien travaillé sur la suspension avant !

034

Vendredi, l’heure de la qualif à sonné ! Nous ne nous fixons aucun objectif a part celui de s’amuser un maximum tout en préservant la mécanique en vue de la course. Ce qui, en langage pilote, veut dire « chute interdite, pigé ?! »

Chacune des séances confirment le potentiel de la moto. Black Jack, l’heureux concepteur de la belle tête de fourche proto entre autres, montre sa belle progression et signe un très bon 1’56 »2. Sébastien « Dirty » Henry de son côté, continue l’apprentissage de la moto et du tracé et améliore sa précédente référence en 1’56’7. Vient ensuite Lionel, le pigiste de luxe qui met du gros gaz et termine sa séance avec un magnifique 1’54’7. Lionel à énormément de mérite, il a été appelé au tout dernier moment après la blessure de PonPon et fait état d’un potentiel certain malgré son inexpérience. Cerise sur le gâteau, Olive le Belge bondissant claque un stupéfiant 1’51’4 ! Il place notre valeureux proto à la 4e position scratch de sa séance !

Olivier, le belge bondissant à la chasse du chrono

Olivier, le belge bondissant à la chasse du chrono

La frénésie des qualifications passée, nous avons l’immense surprise de pointer 10e du classement scratch et 4e open-SBK ! De quoi souder un large sourire sur le visage de chaque membre de l’équipe !

Vendredi soir, c’est les essais de nuit. Ce sera aussi la première alerte mécanique de la semaine : le joint torique de la pompe à eau cède à la pression et avoue son incontinence. On en fera donc pas plus, pour préserver au maximum une mécanique certes proprement réfectionnée mais tout de même à bout de souffle. Les mécanos bichonneront ainsi la belle 3 jusque tard le soir, s’agit d’être prêts pour la course !

Samedi matin au warm-up, seconde alerte ! Au bout de seulement deux tours, la moto surchauffe. Le radiateur a été mal purgé ce qui a occasionné une grosse bulle d’air dans le circuit de refroidissement. Le problème sera vite réglé par les mécanos, plus de peur que de mal… A part pour Lulu « Pépichuck » qui s’est ébouillanté le bras en ouvrant le radiateur un peu trop sereinement. L’incident sera clos par une bonne punch-line à la Pépichuck : « meuh c’est rien, dans deux jours ce sera parti ! » Le bougre est quand même brûlé au deuxième degré sur tout l’intérieur du bras…

Lionel Frégence, "à toc" !

Lionel Frégence, « à toc » !

Samedi en fin de matinée, les motos se mettent en grille pour un départ prévu à 12h. Le Olive, qui prendra le départ, est chaud comme une baraque à frites belges et il assène à tour de bras sa plaisanterie préférée « t’en connais toi des belges qui n’ont pas la frite ?! » Ambiance !

Au baisser de drapeau, Olive bondit sur la 3 et prend un départ supersonique ! Il est deuxième au premier virage ! A la fin du premier tour, au passage sur la ligne, les mâchoires des membres de l’équipe se décrochent : le belge à pris la tête de la course ! Il la gardera 5 tours durant, signant au passage un superbe 1’50’8 avant de devoir baisser le rythme pour « préserver la mécanique »… Si vous voyez c’que j’veux dire.

A la fin du premier relais, la moto est 5e du classement scratch et 2e Open-SBK. Quel début de course palpitant, les ingénieurs de chez eXcent sont aux anges et très fiers de tout le travail accompli. Black Jack repart après le ravitaillement et l’excitation retombe quelque peu, il reste maintenant un peu plus de 23 heures non-stop de travail acharné pour rallier l’arrivée et tout le monde doit se concentrer au maximum sur sa tâche. Les relais s’enchaînent sans accroc aucun, l’équipe est très régulière aux stands et nous ne commettons aucune erreur. Le manque d’expérience se fait cependant sentir, car il est clair que nous sommes lents pour ravitailler comparé aux autres teams. Ce qui est totalement normal pour une équipe totalement novice sur les épreuves de 24h, qui n’a pas eu le temps de s’entraîner, et qui roule avec une machine expérimentale née il y a seulement deux mois.

Black Jack aux commandes !

Black Jack aux commandes !

En course, les pilotes font un travail remarquable ! Ils sont très réguliers et Jack et Dirty Henry se permettent même d’améliorer leurs chronos de qualif, en gros 1’55 tous les deux ! Aux jeux des ravitaillements, nous naviguons entre la 8e et la 10e place scratch et nous sommes régulièrement sur le podium virtuel de notre catégorie. De quoi garder une motivation sans faille alors que la nuit tombe lentement sur le tracé Catalan. Une fois la nuit entièrement tombée, nous ne mollissons pas ! Pilotes et équipe maintiennent un rythme très soutenu, nous traversons la nuit sans pépins et à un train d’enfer.

Sébastien "Dirty" Henry

Sébastien « Dirty » Henry

Au pointage des premières lueurs du jour nous sommes stabilisés en 6e position scratch et 2e Open-SBK, nous commençons à nourrir de profonds espoirs de podium… Jusqu’à ce que les dures lois de l’endurance ne nous rattrapent. Après un ravitaillement complet (plaquettes neuves, 2 pneus neufs et essence), Olive repart sur son rythme habituel mais il est rapidement confronté à des problèmes de freins qui faiblissent. Une dizaine de tours plus tard, le problème s’aggrave subitement et le belge part à la faute. La moto part en tonneaux et prend feu dans le bac à graviers. Le brasier est rapidement maîtrisé par les commissaires de piste, Olive relève la moto et la rapatrie par les voies de sécurité. Dans le box, l’équipe est parée, la moto à beaucoup souffert mais rien de vital ou d’irremplaçable n’a été touché. Pour les mécanos c’est l’exploit, la moto est entièrement réparée en seulement 22 minutes !

Nous reprenons alors la piste en 15e position et 5e Open-SBK, tout espoir de podium s’est envolé mais nous ne perdons pas notre objectif principal : rallier l’arrivée. Toute l’équipe se remobilise : il reste un peu moins de 4 heures de course et il ne faut pas flancher ! Olivier souffre un peu de la jambe gauche, nous décidons alors d’un commun accord de lui épargner son dernier relais. Faut dire qu’il à un sacré gros hématome et il boîte un peu…

A 3 heures du but l’embrayage commence à donner des signes de faiblesse, il se met à patiner dans les hautes sphères du compte-tours. Plus le temps passe et plus le problème s’aggrave, Pépichef décide de ne pas s’arrêter pour le changer cela nous ferait perdre énormément de temps et nous ne sommes pas sûrs de savoir d’où vient le problème. Les disques ? La noix ? Le plateau de pression ? Sachant que nous n’avons que des disques en pièces de rechange neuves. Il est alors demandé aux pilotes de baisser significativement le rythme pour faire durer l’embrayage jusqu’à l’arrivée. A 30 minutes de l’arrivée, Lionel rentre de son dernier relais très intrigué : la moto chauffe anormalement, au-delà de 110 degrés par moment ! Jack repart avec pour consigne de baisser encore le rythme pour limiter la chauffe. Toute l’équipe est très inquiète, maintenant l’embrayage se met à patiner à partir de 8000 trs/min et nous n’avons aucune idée des raisons de la surchauffe.

Ce 30 dernières minutes sont dignes d’un récit épique de Michel Vaillant ! Jack passe très lentement dans la ligne droite des stands et on aperçoit par moment de fines traînées de fumée s’échapper des carénages. L’angoisse s’estompe au moment où le drapeau à damiers s’abat enfin… On l’a fait ! Jack ramène la moto à la 14e position scratch et 4e Open-SBK.

Dans un premier temps nous avons tous du mal à réaliser, tiraillés en soulagement d’avoir fini et déception d’avoir manqué ce podium auquel nous avons tous cru. Une course de 24h est une expérience d’une rare intensité, une vraie grosse baffe en pleine tronche pour chacun des membres de l’équipe.

A la fin de la course, toute la tension retombe d’un coup et toute l’équipe à eu du mal à encaisser le choc… Mais l’explosion de joie au passage de Jack sur la ligne d’arrivée en dit long sur le bonheur procuré par le simple fait de terminer une épreuve dans ce genre.

Une heure environ après l’arrivée, nous récupérons la moto au parc fermé… En piteux état ! Elle porte les profondes stigmates de la chute du matin et elle est couverte de traces de gomme et de poussière de plaquettes de frein. Une bonne occasion de se remémorer un délicieux passage du Joe Bar Team :

-« Et vous appelez ça comment vous ? »
-« J’appelle ça un morceau d’épave calcinée ! »
-« Ah restez poli hein ! »

Ensuite on a tout rangé, puis on a quitté la Catalogne directions nos lits Toulousains… Et quel bien ça a fait d’enfin pouvoir dormir ! Le lendemain matin au réveil, il ne nous tardait qu’une seule chose : y retourner  et repartir pour deux tour d’horloge !

Reste à adresser un grand bravo à toute l’équipe d’eXcent pour leur fabuleuse réalisation, un grand bravo à toute l’équipe qui à sacrément assuré pour une première 24 heures, un grand bravo aux pilotes Jacques Trincal, Olivier Depoorter, Sébastien Henry et Lionel Frégence pour leur superbe boulot en piste.

Un grand merci bien sûr à tous nos partenaires sans qui rien de tout cela ne serait possible, ainsi qu’à toutes les personnes qui suivent nos aventures de près ou de loin.

Maintenant il ne me reste plus qu’à vous dire… Rendez-vous au Bol d’Or en septembre pour encourager le Team TTS-eXcent !! 🙂


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.