Nous en rêvions depuis des années, et nous l’avons fait ! Ce Bol d’Or 2016 restera solidement ancré dans l’histoire de notre jeune équipe comme notre toute première participation à une épreuve de rang mondial… Comme une sorte de consécration pour tous les membres de l’équipe, après 4 années de progression intensive vers le plus haut niveau de la compétition.

En termes de préparation et de logistique, une épreuve de Championnat du Monde d’Endurance prend vite la forme des 12 travaux d’Hercule ! Préparation des motos, des structures de Box et d’hospitality, préparation de l’atelier et du stock de pièces de rechange, planification des repas, courses, prévision des logements pour notre trentaine de bénévoles, transport, chargement… Pour tout vous dire, nous avions bien cru quelques jours avant le départ que nous n’allions jamais y arriver ! Chaque membre de l’équipe a dû mettre les bouchées double afin que l’on puisse arriver au Castellet fin prêts.

Sur le plan sportif, notre PonPon Gabriel Pons était enfin de retour au guidon après sa vilaine blessure contractée au FSBK de Magny-Cours. Loin d’être à 100% physiquement, le jeune chevelu était content d’être de retour et déterminé à porter haut et fort les couleurs de TTS-Excent. Black Jack Trincal, l’un des instigateurs du projet et mécanicien principal entre les courses, était lui aussi au guidon de la machine qu’il a largement aidé à créer. Pour jouer le rôle du troisième pilote, nous avons fait appel aux services du jeune et talentueux Steven Neumann, pilote de pointe en Trophée 600cc Pirelli. Enfin, notre pilote de réserve était le prometteur Lionel « Pépipionce » Frégence, devenu un peu par la force des choses le carrossier attitré de l’association.

Côté mécanique, le magnifique prototype ZX10R « Excentive » était de retour, pour l’amour du développement de solutions innovantes ! Depuis les 24h de Barcelone, nous avons bien fait évoluer la moto, nous avons résolu nos problèmes de freins grâce à l’aide de France Equipement qui nous a fourni d’excellents disques Endurance diamètre 330mm et épais de 6mm. La tête de fourche 2e génération accueille des entrées d’air redessinées afin d’optimiser le gavage de la boîte à air, habillages de fourche revus et corrigés pour une meilleure aérodynamique, nouvelles écopes de refroidissement des étriers, systèmes de montage/démontage rapide des roues avant et arrière fin prêts, staubli de remplissage rapide d’huile… Toute une foule de modifications opérées en un temps record, qui nous ont permis de rendre notre machine compétitive, saine et efficace ! Un grand coup de chapeau aux ingénieurs de chez Excent et à nos mécanos TTS !

De belles moto et un beau box pour une super équipé !

De belles moto et un beau box pour une super équipe !

Arrivés sur place le dimanche soir, nous avons passé la nuit sur l’aire de délestage du circuit pour être tôt à pied d’oeuvre lundi matin. Au réveil, les mines sont renfrognées : tous les campeurs n’ayant pu bénéficier de l’isolation phonique d’un véhicule ont subi pendant une bonne partie de la nuit les velléités sonores dignes d’un groupe électrogène en échappement libre d’un Christophe « Pépironfle » décidément très en verve cette nuit là… Pour ceux qui n’en ont pas souffert, la cocassité de la situation permet de commencer la journée d’humeur joyeuse !

La journée du lundi sera entièrement consacrée aux divers préparatifs : montage de l’hospitality et du box, dernières préparations sur les motos et vérifications administratives. Dans la pit-lane, force est de constater que notre proto attire largement l’attention ! Notre première sortie en mondial ne passe pas inaperçue et cela fait très plaisir à toutes les personnes du Team ayant œuvré au projet.

Mardi, première journée d’essais et nous sommes fin prêts ! Pour avancer le plus vite possible, nous faisons rouler nos deux motos : la première en configuration 100% protoype avec le train avant Excent à quadrilatère déformable, la seconde équipée d’une fourche d’origine télescopique. Steven découvre la piste et la Kawasaki ZX10R, il accumule les tours sur la moto conventionnelle pendant que PonPon, Jack et Lionel développent la moto prototype. Beaucoup de solutions seront testées sur la moto au cours de ces 5h d’essais pour trouver au plus vite la bonne direction de développement.

 

Mercredi journée off, dédiée aux vérification techniques. Nos motos seront reçues avec entrain par les commissaires techniques, eux aussi animés par une curiosité enthousiaste à l’égard de l’Excentive et vraisemblablement heureux d’accueillir un concurrent de plus dans la catégorie expérimentale.

Cette catégorie dans laquelle nous sommes engagés a pour vocation de faire concourir les machines prototype présentant un caractère technique expérimental. Nos concurrents au podium dans la classe expérimentale sont le Team Free Bike #12 équipés d’une Yamaha R7 animée par un moteur de R1 screamer, et le mythique Team Métiss #45 avec leur GSX-R 1000 à train avant JBB. Une concurrence féroce, expérimentée et très rapide surtout dans le cas de la Métiss qui sévit au plus haut niveau depuis quasiment 10 ans. Mais pour nous, même si nous nous présentons comme des débutants en mondial d’endurance, nous pouvons compter sur notre détermination sans limite et sur la qualité de notre équipe. En clair, ça va chier !

Tout le monde profite également de cette journée pour se relaxer un petit peu avant la longue et difficile fin de semaine qui nous attend… Et on se délecte des délicieux petit plats de l’équipe de restauration menée de main de maître par Amandine et Virginie, de la belle ouvrage !

Jeudi, nous entrons dans le vif du sujet ! Premiers essais chronométrés et première séance qualificative. Nous sommes confiants, la courte séance d’essais libre du matin nous a permis de trouver une base de réglages assez efficace pour aller chasser le chrono. Cependant notre moto est encore perfectible et des phénomènes de rebond du train avant persistent sur l’angle.

Lionel Frégence, rapide, déterminé, bouillant et bougrement sympa !

Lionel Frégence, rapide, déterminé, bouillant et bougrement sympa !

PonPon part le premier et malgré un souci de pression de pneu arrière, il signe le 29e chrono en 2’03’5 et signe la pôle de la catégorie expérimentale ! Black Jack est le second à s’élancer, et il prend la 41e position de sa série en 2’07’1 et termine lui aussi 1er Expérimentale. Steven part a son tour et semble bien s’en sortir et progresse nettement par rapport à la veille, il signe à mi-séance un 2’07’9 avant de chuter de l’avant dans l’avant dernier virage. Au final il signe le 47e chrono scratch et 2e exp. L’équipe abat un fantastique boulot et remonte la moto suite à la chute en seulement un quart d’heure pour que Lionel puisse prendre part à sa séance. Lionel prend la piste à temps mais se fait piéger dès le premier tour par un pneu avant pas encore à température… Heureusement, la moto est intacte et il peut repartir instantanément. Peu avant la fin de la séance, Lionel trouve son rythme, signe un très bon 2’06’6 et prends la pôle exp de sa série. Surement un peu trop motivé, Pépipionce retourne à la faute dans les ultimes minutes à l’entrée de la courbe de Signes, le virage le plus rapide du circuit. La moto, qui à glissé jusque dans le rail est sacrément chiffonnée, mais fort heureusement Lionel est indemne… Beaucoup de boulot en perspective pour l’équipe pour tout remettre en état et beaucoup de boulot pour Lionel en carrosserie !

Avec un chrono moyen pour l’équipe en 2’06’2, nous sommes 42e sur la grille provisoire et 2e exp juste derrière le Team Métiss ! Une très bonne performance pour ce coup d’essai, une belle récompense pour toute l’équipe ainsi que pour les ingénieurs Excent !

Jeudi soir la moto est remontée et nous sommes prêts pour les essais de nuit. La séance sera studieuse et nous testons une configuration très éloignée de ce que nous avons utilisé jusque là, le but étant de déterminer la cause de ces rebonds de train avant sur l’angle. Et même si nous n’avons pas trouvé la solution miracle lors de cette séance, les données collectées nous seront d’une utilité précieuse pour la suite.

Après cette séance d’essais de nuit, nos vaillants mécanos ont travaillé jusque tard le soir pour préparer la moto en vue de la seconde salve d’essais qualificatifs prévus le lendemain matin…

Vendredi matin, PonPon fait des bonds… Et oui, il pleut et la piste est détrempée ! Les ingénieurs sont un peu inquiets, la moto n’a jamais roulé sur le mouillé et craignent des réactions peu appropriées sous ces conditions. Le Team Manager Pépichef, visiblement assez inquiet lui aussi, prodigue ses derniers conseils au pilote : « Si tu te bourre, c’est pas la peine de revenir au box : prend le train et rentre directement chez toi ! On a assez bricolé hier, chute interdite alors prends vraiment pas de risques »… « Ouais, ouais t’inquiète je suis chaud ! et puis je sûr qu’elle va bien sous l’eau la brèle ! »

 

Résultat, après avoir pris la mesure de la moto et de la piste, PonPon est 8e scratch à mi-séance ! Une séance qu’il terminera 11e scratch et 1er exp. Black Jack s’élance à son tour sous des conditions inchangées… Il peine à s’adapter au grip des Pirelli pluie et termine assez loin, non sans s’être quand même bien fait plaisir au guidon d’une machine très saine sur le mouillé.

Peu confiants eux aussi sous la pluie, Steven et Lionel décident de ne pas prendre part à leur séance, les résultats finaux des qualifications étant bien évidemment entérinés par les chronos de la veille réalisés sur le sec.

Vendredi après-midi c’est l’incontournable visite des stands pour les spectateurs, nous présentons fièrement notre équipe et notre prototype au public et nos 4 vedettes signent des autographes comme les pros ! Dur, dur la vie de pilote !

Les 4 stars du TTS

Les 4 stars du TTS

Vendredi soir, l’équipe apporte les derniers préparatifs en vue du départ de la course le lendemain. La moto est bichonnée, les ravitaillement sont préparés aux petits oignons… Chaque détail est soigné méticuleusement. Back stage, Steven souhaite laisser sa place de pilote titulaire à Lionel. Il ne se sent pas en confiance sur la moto, craint de retourner à la faute et ne veut pas pénaliser l’équipe, Lionel étant un peu plus rapide que lui et ayant une plus grande expérience de l’Excentive. Une attitude exemplaire, qui nous a bien scotché ! Steven à fait preuve d’une grande humilité et d’une grande honnêteté… Et bien que nous ayons été très déçus que Steven ne roule pas, nous ne pouvons que lui tirer notre chapeau pour ce geste, digne des grand sportifs ! Merci et bravo.

Toujours en coulisses, la nuit a été très longue pour les ingénieurs Excent et Thomas Pépigros HBR ! Rivés jusque 3h du matin sur leurs plans, leurs fiches, leurs graphiques et armés de leur calculatrice et de leur saucisson. Des pages et des pages de calculs compliqués plus tard, plusieurs idées ont été trouvées pour améliorer la base de réglages utilisée en qualif… Là encore, chapeau ! Une belle preuve de détermination sans faille !

Samedi matin, c’est le jour J ! Le warm-up sa passe très bien, la moto semble aller mieux grâce aux idées trouvées la veille par les ingénieurs et tout semble prêt pour la grande bataille qui s’annonce !

PonPon prends le départ à 15h, un départ canon qui le fait rapidement rentrer dans le top-30 après quelques tours et en tête de la catégorie exp ! Il roule régulier en 2’03 et améliore même son chrono de qualif malgré le plein et les pneus course en 2’03’4… Une cinquantaine de minutes plus tard, PonPon rentre ravitailler ce qui marque la fin de sa belle remontée. Nous sommes alors 22e scratch et 1er exp !

Lionel prend le relais, nous nous stabilisons aux alentours de la 30e position… Il semble avoir retrouvé la confiance et roule régulier en 2’07 sans forcer outre mesure. A la rentrée de Lionel nous effectuons un changement de roue arrière plus plein d’essence, notre système de montage/démontage rapide fonctionne à merveille et les mécanos sont très rapides, Jack repart en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire ! Son relais se passe également à merveille, régulier en 2’08 avec des meilleurs temps en gros 2’07. Nous sommes 29e et 1er exp avec pas mal d’avance sur le Team Métiss.

A la rentrée aux stands de Jack, c’est le premier gros ravitaillement pour l’équipe : pneu avant, arrière et plein d’essence. Tout se passe merveilleusement vite et bien, nous pouvons être très fiers de tout les progrès réalisés en si peu de temps ! PonPon repart et rentre anormalement aux stands deux tours plus tard, un trou dans le carter d’embrayage a répandu de l’huile sur tout le côté gauche de la moto… Nous agissons avec calme sans nous précipiter : démontage du carter, et analyse des dégâts. Un des doigts de la noix d’embrayage a cédé et a propulsé vis, coupelle et ressort dans le carter gauche, laissant un trou au passage. Nous trouvons beaucoup de débris et de limaille dans les carters et nous décidons de vidanger et de nettoyer au maximum avant remontage. Un vingtaine de minutes plus tard, tout est remonté et PonPon repart avec le plein bien décidé à rattraper le temps perdu ! Nous avons bien évidemment dégringolé au classement.

Trois petits tours plus tard, la 17 est annoncée arrêtée en bout de ligne droite du Mistral… C’est mauvais signe. PonPon est ramené au box en camion, le voyant de pression d’huile s’est allumé pleine charge dans la ligne droite, peu après une subite baisse de puissance. Nous vidangeons une nouvelle fois et nous démontons le carter inférieur, pour trouver la crépine du bras d’aspersion d’huile transpercée de part en part. Le démontage continue pour inspecter la pompe à huile, celle-ci est grippée et porte les stigmates d’un violent blocage causé par une grosse limaille. Le blocage a ensuite entraîné une rupture complète de l’axe d’entraînement de la pompe, et le moteur s’est retrouvé pleine charge pendant environ 2,5 secondes sans aucune pression d’huile. Nous commençons à embrasser l’idée d’un remontage après remplacement de toutes les pièces abîmées. L’analyse plus fine de l’huile précédemment vidangée annihilera le peu d’espoirs restants : de fins copeaux de cuivre flottent dans l’huile, signe que les coussinets de bielle et de vilebrequin sont touchés. Les risques de nouvelle casse sont donc bien trop importants pour permettre un quelconque remontage, et Pépichef signe la feuille d’abandon un peu après 19h…

Passé la déception, l’équipe se remobilise et l’enthousiasme revient vite. Malgré cet abandon très prématuré nous avons fait une très bonne semaine, nous avons progressé avec régularité et nous avons bien montré de quoi notre tout jeune proto était capable ! Il est évident que cet abandon a laissé un goût amer dans les bouches de chaque membre de l’équipe, surtout au vu du potentiel qui était le notre. Pour notre première sortie en mondial, nous retiendrons que nous avions les moyens de nous battre à la régulière pour la victoire dans notre catégorie, et le tout face à des Teams bien plus expérimentés !

A l’heure du bilan, chacun pensait déjà à notre prochaine aventure, à ce qu’il faudrait faire pour progresser, aux réglages à opérer, aux modifications à apporter… Preuve que ce revers n’a en aucun cas entaché notre motivation, que l’on reviendra encore plus forts et que notre vengeance sera terrible !

Sur la route du retour, nous ne pouvons nous empêcher de penser à tous ceux sans qui cela ne serait pas possible. Partenaires, famille, amis… un immense merci à toutes les personnes nous ayant aidé, de près ou de loin, à faire aboutir ce superbe projet ! Merci à Excent et sa bande d’ingénieurs bargeots, merci à Thomas Fisse de HBR le sorcier de la suspension, merci Damien et à l’atelier Bimeca pour les conseils et le très gros coup de pouce technique et matériel, merci aux panneauteurs, ravitailleurs, logisticiens, restaurateurs, merci à nos super mécanos… Je dois en oublier c’est sûr, et si c’est bel et bien le cas, merci à toi qui lit ça depuis ton ordinateur ou ton smartphone !

J’en profite même pour renouveler les remerciements à tous nos partenaires, qui nous permettent années après années de vivre nos rêves les plus fous !

Et comme vous commencez à bien connaître les drôles du TTS, vous vous doutez bien que pour l’année prochaine les projets sont déjà sur les rails : la ZX10R Excentive n’est pas prête de prendre sa retraite ! Les idées pour améliorer le fonctionnement du train avant et pour fiabiliser les moteurs fourmillent déjà, alors rendez-vous en 2017 pour la suite de notre saga « endurance » !

A très bientôt pour de nouvelles aventures motocyclistes !

Forza TTS !


2 commentaires

Philippe LACAZE · 11 octobre 2016 à 20:08

Super, que dis je super, extraordinaire compte rendu de votre aventure tout aussi extraordinaire !
On se replonge avec délectation dans cette semaine folle comme si nous étions resté là bas, au bord de la piste, à attendre le millésime 2017 !
Un magnifique Pro-Am qui anime cette équipe, même face à l’adversité, nous fait espérer une suite étoilée …
Ah ! J’allais oublier ! Le  » En clair, ça va chier  » me fait repenser et explique le  » Procto au bol  » ( désolé, je ne pouvais pas la manquer …) !
P.S. : Je rentre de mieux en mieux dans le tee shirt pris à Albi ( mais, bien sur, vous vous en foutez … ) – 9,5 en 4 semaines ! Moi aussi j’améliore tour ( de taille ) après tour !

    Gabriel · 11 octobre 2016 à 20:20

    Hahaha excellent Philippe ! Mille mercis d’être venu nous encourager et de nous soutenir comme tu le fais, et merci pour ce très gentil commentaire 😉
    A très bientôt !
    L’équipe du TTS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.