La course de CFE à Magny-Cours 2014 est à marquer d’une pierre blanche, en effet elle fût le théâtre du retour à la compétition de notre nouvelle recrue : Sébastien « Dirty » Henry après 3 longues années d’absence. Inutile de dire que le principal intéresse était chaud comme une baraque à frite en flammes…

Jeudi soir, la pépiteam (bien qu’incomplète) a donc pris la route vers la Nièvre. Nous nous sommes retrouvés au box jeudi soir avec Jack, Audrey « Lapin », Pépigros (Thomas HBR), Dirty Henry et son papa Philippe ainsi que Pépithunes et PonPon. Notre Team Manager favori, Philippe doit nous rejoindre dans la nuit avec son camion et les motos dedans… Je vous passe les détails de l’épopée de Philippe jeudi, l’important c’est que les motos étaient là le lendemain matin pour les premiers essais libres.

La tension n’est pas palpable du tout vendredi matin : il pleut à seaux, les pneus pluie sont montés sur la moto, et PonPon est en cuir visiblement mort de rire…. Et c’est lui qui ouvrira le bal : le traction control hurle à la mort, la moto bouge et glisse énormément, la piste n’a aucun grip.. bref, PonPon est heureux et il s’amuse comme un fou.. Fin de séance en 2’05..  Jack quant à lui n’en mène pas large, selon ses dires, « il va se chier dessus ». En effet il n’est pas rassuré quant à découvrir ce tracé très technique sous la pluie. Peu importe, il fait le job, enchaîne les tours pour finir en 2’12. « Y z’on mis de l’huile sur la piste !! » s’insurge Jack, tant le grip de la piste Nivernaise est mauvais sous l’eau.

Le soleil sort en fin de matinée et la piste commence à sécher. Dirty Henry est donc parti avec un pneu intermédiaire à l’arrière, sur une piste très piégeuse, il retrouve ses marques rapidement et termine la séance en 2’05.

Pause repas, PonPon débriefe ses élèves Jack et Dirty Henry et c’est reparti à 14h pour Ponpon. Le traffic est ultra dense est il est impossible d’avoir un tour clair, PonPon en profite pour dégrossir les réglages de l’amortisseur arrière, fraîchement modifié dans les ateliers HBR par Pépigros. Après deux arrêts pendant sa séance, il rentre très satisfait : la moto est saine et elle « motrice grave de chez grave ». Il a réussi à rouler en 1’46 »1 dans le traffic.

Jack repart en milieu d’après-midi et continue sa découverte de la piste, il améliore en 1’54 et un joli sourire commence à illuminer son visage, il commence à aimer Magny-Cours ! Dirty Henry repart à son tour, couteau entre les dents. Mais le traffic très dense en piste aura raison de son agressivité : il est constamment gêné, à du mal à doubler. Il rentre au box très agacé et nous assistons à une magnifique tentative de record du monde de jeter de gants dans le box ! Et avec un magnifique 18,53m pour le gant droit mais un modeste 15,36m pour le gant gauche, il rate le record du monde mais conserve le record de France en améliorant au passage sa meilleure performance. Blague à part, il lui faudra 20 bonnes minutes pour arriver à se calmer ! PonPon à le dernier mot : « avec une attitude comme ça, il sera victime des colis fichés de toute l’équipe ». Et en effet, il se ferra chambrer tout le week-end vis-à-vis de cet épisode.

En fin d’après-midi, Jack et Dirty Henry disposent d’une séance supplémentaire chacun et en profitent pour améliorer leurs performances, ils sont de plus en plus à l’aise et ça se sent ! 1’52 pour Jack et 1’51 pour Dirty Henry !

 

Dirty Henry back on ze track !

Dirty Henry back on ze track !

 

Samedi, c’est la qualif ! Ponpon à troqué son cuir contre le costume de prof.. Jack et Dirty Henry vont en baver ! Les deux séances du matin se passent très bien, Dirty tombe en 1’49 et Jack en 1’50, ils sont bien évidemment qualifiés pour les séries 1 de l’après-midi et la finale 1 de dimanche. Dirty Henry à du mal à trouver le mode d’emploi du ZX10R et s’énerve un peu mais il est bien coaché par toute l’équipe et il prend peu à peu conscience qu’il devra revoir son style de pilotage.. Ponpon est bord de piste à chaque séance et veille au grain !

Pour les deuxièmes séances qualif, on sort les balles neuves ! Il y a beaucoup moins de monde en piste, ce qui est bien plus propice à la performance. Dirty Henry part le premier et améliore bien, il est en progression et claque un 1’48’0 en fin de séance pour s’adjuger le 8e meilleur temps des pilotes rouges. Jack part à son tour, motivé. Il fait une magnifique séance, améliorant à tous les tours pour finir en 1’49 »7 ! Il signe le 16e temps des pilotes jaunes.

Au général, la moto est qualifiée en 9e position ce qui est très encourageant vu que nous n’avons pas eu recours à un pneu qualif et que les pilotes on roulé avec les pneus de course.

Samedi soir, évidemment c’est l’heure de l’apéro ! Nous sommes rejoins par Pépichef, Pépifuel, Pépipro et Pépicool : pizzas, bières, rhum et franche rigolade : la base des samedi soir en Endurance !

D

Jack Trincal ( avant l'apéro )

Jack Trincal ( avant l’apéro )

Dimanche matin : grasse mat’ pour les pilotes, les mécanos sont à pied d’oeuvre pour préparer le box et la moto. On fait quelques simulations de ravitaillements et nous voila prêts ! Départ à 15h pour Dirty Henry. Ce dernier semble serein et impatient, il est en cannes !

Au moment fatidique, il loupe quelque peu son départ… Il a appuyé trop fort sur le démarreur et le commodo à tourné autour du guidon ! Il finit le 1er tour en 12e position mais prends immédiatement un bon rythme : il est régulier en petit 1’49 et entame sa remontée. A la fin d’un superbe relais, il est remonté en 5e position ! Ravitaillement éclair avec un pépifuel qui décidément n’a pas perdu la main et Jack repart, il est de suite dans la rythme et roule régulier en 1’49 une heure durant ! La moto consomme énormément et comme la majorité des teams, nous allons devoir nous arrêter ravitailler 4 fois.Cependant, Jack maintient la 5e place jusqu’au retour en piste de Dirty Henry. Nous décidons de ne pas changer le pneu arrière après le relais de Jack : le SC2 est très constant et semble capable de tenir 3 relais.

 

 

Dirty repart, au jeu de ravitaillements, nous passons brièvement à la 4e place. La fin de relais semble compliquée pour Dirty qui se bat avec le pneu arrière en fin de vie. Mais il fait le job et reste rapide et régulier.. Troisième arrêt : plein, pneu neuf et Jack repart en un temps record, nous conservons la 5e place tant bien que mal. Jack est de plus en plus détendu et ça se sent, il signe son meilleur chrono personnel au cours de ce 4e relais en 1’49 »0. A 40 minutes du damier, deux menaces se précisent derrière nous : la Kawa 124 et la Suzuki 33 remontent !

Jack rentre et laisse le guidon à Dirty Henry pour un dernier relais sous tension : nous sommes retombés 8emes, la 33 est passée ainsi que la 124. La numéro 7 est également passée mais elle ne roule pas dans notre catégorie. La consigne à été donnée à Dirty d’attaquer à outrance pour récupérer le podium stock détenu par la 124. Mais la Suzuki 33, juste derrière nous est également très menaçante, son pilote roule en 1’46. C’est chose faite à 30min de la fin : nous passons la 124, Dirty roule superbement bien : 1’48 régul’ ! Il continue à attaquer mais la 33 est revenue à moins de 5 secondes et roule plus vite que Dirty malgré tous ses efforts. Mais à 15 minutes de l’arrivée, la 33 rentre au stand, elle n’a plus d’essence !

La tension retombe, si Dirty ne fait pas d’erreur nous sommes assurés du podium Stock et de la 6e place Scratch. Dirty a amélioré son chrono dans ce relais en 1’47 »7. Il finit son relais sans embûches et franchit la ligne d’arrivée en 6e position !

C’est a liesse ! Podium, champagne, accolades, sauts et autres « WHAY-WHAY-WHAY-WHAY » ! Encore un week-end d’anthologie pour le TTS, la joie est sur tous les visages, et surtout sur celui de Dirty Henry qui retrouve le podium après 3 ans d’abstinence.

Après avoir récupéré la moto au parc fermé, on plie et on rentre. Audrey « Lapin » a loué un gîte pour la nuit non loin du circuit : nous y fêterons le podium et la fin de la saison comme il se doit et il faudrait un second compte-rendu pour relater les péripéties de cette nuit là. Toujours est-il que l’on s’est fait copieusement engueuler par les propriétaires le lendemain matin pour ( entre autres ) le tapage nocturne et les bains de minuit dans leur piscine ( dont l’accès était interdit la nuit et encore moins tout habillé.. )

Merci à tous et vivement l’année prochaine !!

Full GAZ !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.